Archives de catégorie : nipsales

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #012

Share

Podcast: Téléchargement

« Il faut voir la rééducation numérique comme Software as a medicine. » Daniel Perez-Marcos, coordinateur scientifique chez MindMaze

Dans L’hôpital du futur, @WarcoBrienza et Karim Bensaci (@Calypssa) partent à la rencontre des acteurs de la santé. Cette semaine, nous écoutons Daniel Perez-Marcos, l’un des coordinateurs scientifiques chez MindMaze, une ancienne startup de l’EPFL (2012) devenue 1ère licorne de Suisse en 2016 et aujourd’hui reconnue comme leader dans le domaine de la rééducation numérique.

Dr. Daniel Perez-Marcos coordonne l’incubateur santé de MindMaze, désormais leader mondial dans le domaine des thérapies numériques. Ses recherches visent à développer des solutions basées sur les neurosciences pour la neuroréhabilitation et le vieillissement en bonne santé grâce aux nouvelles technologies, en particulier la réalité virtuelle immersive, les interfaces cerveau-ordinateur et les bien nommés serious games.

Chaque année en Suisse, 15’000 personnes sont victimes d’un AVC et 5000 personnes subissent un traumatisme crânio-cérébral (TCC), sévère ou modéré. Après un AVC ou un TCC, les patients peuvent rester hospitalisés pendant des mois, avec plusieurs séances thérapeutiques par jour. Le retour du patient à domicile induit une approche ambulatoire souvent insuffisante, d’où la complémentarité de nouvelles technologies digitales comme Mindmaze pour augmenter la fréquence et l’intensité des séances.

Retrouvez les notes complètes de cet épisode, ainsi que tous nos podcasts sur le site de l’association Odiolab: www.odiolab.ch/series/l-hopital-du-futur

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #011

Share

Podcast: Téléchargement

« Pendant une étude clinique, on peut parfois perdre 30% à 50% des patients qu’on doit réengager. » Pierre-Antoine Dejace, Directeur Projets Transverses chez Business&Decision Life Sciences

Cette semaine, nous écoutons Pierre-Antoine Dejace, directeur des projets transverses chez Business&Decision Life Sciences [BDLS], une société basée à Bruxelles qui opère en tant que Clinical Research Organization (CRO) pour les plus grands groupes pharmaceutiques d’Europe, les Big Pharmas.

En sciences de la vie, le processus de validation subit une complexité inhérente aux:
(1) protocole de validation clinique ;
(2) sélection des cohortes de patients à sélectionner ;
ce qui explique l’implication d’un acteur externe et indépendant comme la CRO dans la phase de recherche que constitue la validation d’un médicament.

Entre pandémie, transformation digitale et décentralisation des activités de recherche, les métiers de CRO ont passablement évolué, tandis que les appareils médicaux – ou medical devices – embarquent plus de technologie et génèrent plus de données exploitables.

Nip$ales Explore: L’hôpital du futur #010

Share

Podcast: Téléchargement

« Il y a beaucoup d’intérêt à la donnée logistique: très structurée, massive à l’hôpital, qualifiée, relativement fiable, elle est aussi un peu moins confidentielle que la donnée de santé. » Dr. Etienne Cousein, Pharmacien au CHU de Lille & fondateur de PharmIA 

Dans L’hôpital du futur, @WarcoBrienza et Karim Bensaci (@Calypssa) partent à la rencontre des acteurs de la santé. Cette semaine, nous écoutons Dr. Étienne Cousein, à la fois pharmacien praticien au Centre hospitalier universitaire de Lille et directeur scientifique de PharmIA, startup qu’il a lui-même fondée. 

On dit de la pharmacie centrale d’un hôpital qu’elle est un maillon essentiel de la chaîne de soins de santé, contribuant à la sécurité et à l’efficacité des traitements médicaux. Elle combine expertise pharmaceutique, gestion de stocks, technologie et collaboration interprofessionnelle pour répondre aux besoins en médicaments – ainsi qu’en fournitures médicales – de l’ensemble de l’hôpital.

Retrouvez les notes complètes de cet épisode, ainsi que tous nos podcasts sur le site de l’association Odiolab: www.odiolab.ch/series/l-hopital-du-futur

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #009

Share

Podcast: Téléchargement

« Ce bracelet avec ‘tag’ est aussi là pour sécuriser le patient: au niveau de l’identitovigilence, des données aux différentes étapes de son parcours permettent de valider qu’il s’agit bien de lui.» Etienne Thenon, CEO de Kheops Technologie

Dans L’hôpital du futur, @WarcoBrienza – cette fois sans son acolyte Karim Bensaci – part à la rencontre des acteurs de la santé. Cette semaine, il reçoit 2 passionnés de technologies:

  • M. Etienne Thenon, CEO de la société Kheops Technologies basée à Genève, éditrice notamment du dossier patient informatisé (DPI) ClevEHR et K-LS, solution permettant de géolocaliser en temps réel tous les éléments mobiles (patients + matériel médical) au sein de l’établissement de santé.
  • M. Mathieu Lorenzato, COO de la société Calyps basée à Martigny, éditrice des solutions Qlinik for Mediway pour la gestion des cabinets de médecins et des centres médicaux (avec ou sans urgences) et Saniia, l’intelligence artificielle dédiée à l’anticipation des flux dans l’hôpital.

Comme évoqué dans le 1er épisode de ce podcast avec Dr. Maisonneuve, les systèmes sanitaires des pays dits développés assistent à une digitalisation progressive des établissements hospitaliers depuis la fin des années 90. Au final, seuls 60% des établissements médicaux en France étaient équipés d’un Dossier Patient Informatisé (DPI) achevé à 100% en 2017. Les hôpitaux sont-ils prêts à réaliser leur transformation ?

Retrouvez les notes complètes de cet épisode, ainsi que tous nos podcasts sur le site de l’association Odiolab: www.odiolab.ch/series/l-hopital-du-futur

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #008

Share

Podcast: Téléchargement

« En Indonésie, la politique sanitaire oblige souvent le personnel qui sort de la faculté à pratiquer dans des zones reculées où il y a une vraie déconnexion, à la fois virtuelle et bien réelle. » Dr. Olivier Desvernois, Directeur des Opérations pour InterSystems France

Dans L’hôpital du futur, @WarcoBrienza et Karim Bensaci (@Calypssa) partent à la rencontre des acteurs de la santé. Cette semaine, nous écoutons Dr. Olivier Desvernois, médecin français qui a bourlingué entre Toulouse, les Emirats Arabes Unis, l’Indonésie, la Chine et le Kazakhstan, avant de devenir le directeur des opérations chez InterSystems France, une société IT active dans l’interopérabilité des données de santé.Le dossier patient informatisé et l’interopérabilité des données sont devenus un enjeu majeur dans la politique sanitaire d’un pays puisqu’ils favorisent l’éclosion de services de soins innovants au sein et autour des hôpitaux, permettant tout à la fois:

  • d’améliorer la qualité des soins
  • de rationaliser les coûts de la santé
  • d’augmenter la qualité de vie au travail pour les soignants

Parmi ces services innovants, tentons encore de définir la “médecine virtuelle”: selon le blog de phoenixortho.net (en), elle désigne toute “prestation de services de santé délivrée à distance aux patients par le biais d’outils tels que le téléphone ou la vidéoconférence”. Souvent confondue avec la télémédecine, la médecine virtuelle dispose d’un champ d’application plus vaste que la capacité de voir des patients à distance.

Retrouvez les notes complètes de cet épisode, ainsi que tous nos podcasts sur le site de l’association Odiolab: www.odiolab.ch/series/l-hopital-du-futur

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #007

Share

Podcast: Téléchargement

Dans L’hôpital du futur, WarcoBrienza et Karim Bensaci partent à la rencontre des acteurs de la santé. Cette semaine, nous écoutons M. Christophe Compondu, responsable du secteur Ingénierie des flux et des organisations aux HUG.

Au palmarès des 50 meilleurs hôpitaux au monde en 2022 selon Newsweek, les HUG regroupent 8 hôpitaux publics, 2 cliniques et 30 lieux de soins ambulatoires avec près de 13’000 collaborateurs, dont 7’000+ infirmiers et infirmières. Cet hôpital est non seulement un hôpital de proximité pour la ville de Genève, mais également l’un des 5 hôpitaux universitaires de Suisse.

Depuis 2021, cet établissement de référence a conduit un projet de rénovation et de réorganisation de ses urgences. Dans ce cadre, la gestion et l’optimisation des flux patients y a constitué un objectif-clé, tant sur le plan de la conceptualisation que lors de la réalisation des travaux..

Les questions posées à Christophe Compondu:

– C’est quoi un “Ingénieur flux” au sein d’un établissement comme les HUG ?
– Quelle est votre mission au sein de l’hôpital et comment s’y prépare-t-on ?
– Lors de notre interview avec le Dr. Dami, nous avions évoqué l’input ou flux entrant par les urgences, sur lequel l’hôpital n’a finalement que peu d’impact. Malgré tout, disposez-vous d’outils pour canaliser le flux entrant aux urgences ?
– Paradoxalement, le flux émanant des urgences est prévisible et moins variable que le flux programmé. Vous nous évoquiez en off que “le flux électif par lot a une variabilité induite par le système”. Pouvez-vous nous expliquer ?
– Fin 2024, les HUG inaugureront l’ouverture du “plus grand centre de chirurgie ambulatoire de Suisse” dans le cadre d’un partenariat public-privé avec le groupe Hirslanden. Dans quoi cette initiative s’inscrit-elle et peut-elle participer à la canalisation des flux ?
– Notre étude en ligne Ensemble, construisons la santé de demain! pose une question insolite aux participants: celle d’évaluer la possibilité de consultation aux urgences, dont la prise de rendez-vous serait complètement dématérialisée par l’intermédiaire de son smartphone. Dans un horizon-temps de 5, 10, voire 15 ans, vous y croyez ?
– En quoi la prédiction du nombre journalier d’admissions aux urgences pour les 5 à 10 jours à venir, aussi fiable soit-elle (>90% avec la solution d’IA Saniia), peut-elle constituer un outil dans la gestion des flux patients d’un grand centre hospitalier ?
– S’il n’y a pas de ressources humaines – le personnel soignant – un outil prédictif ne sert à rien. Depuis la fin de la pandémie, jusqu’à 30% des effectifs aux urgences ont disparu. Par canaliser les flux, il faut avoir une vision micro, macro, mais aussi sociétale…
– Comment l’hôpital du futur parviendra-t-il à mieux gérer les flux programmés et non-programmés ?
– En Suisse comme en France, des établissements hospitaliers sortent de terre. Prévu pour 2024, l’Hôpital des enfants rattaché au CHUV à Lausanne en est un exemple seyant. Comment réfléchir au bâtiment intelligent et quels écueils faut-il éviter dans la phase de conception et/ou de construction ?

Retrouvez les notes complètes de cet épisode, ainsi que tous nos podcasts sur le site de l’association Odiolab: www.odiolab.ch/series/l-hopital-du-futur

Nip$ales presents: 5tracks #004

Share

Podcast: Téléchargement

Welcome back to 5tracks, the music podcast presented by @0diolab and gathering artists of the electronic scene willing to spread their sound.

What is 5tracks? Five tracks of groovy music produced by independent creators and mixed by @SickSpud. The podcast show is finally back with 5 genuine songs:

1. Adrenochrome (Demo version)
2. Sous le Mouna
3. Hou-Hou (Demo version)
4. Les gos
5. Melocolie

Share this good sound with your friends!
More details about the track listing on Odiolab’s website: www.odiolab.ch/series/5tracks/

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #006

Share

Podcast: Téléchargement

Cette semaine, nous écoutons la Dr. Tania Marx, praticienne hospitalière pour la centrale d’appel Urgences-SMUR-CRRA15 du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon. 

À son retour du centre de recherche du CHU de Québec au printemps 2022, Dr. Marx participe au projet franco-suisse SIA-REMU – Système d’Intelligence Artificielle pour la REgulation Médicale des Urgences – qui a rassemblé les services des urgences du CHUV à Lausanne et du Centre hospitalier universitaire à Besançon, l’université de Franche-Comté, ainsi que la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud (HEIG-VD) ; l’occasion pour nous d’aborder ses plus grands enseignements et d’évoquer les avancées sur les expérimentations suivies outre-atlantique.

Les notes complètes de l’épisode, ainsi que tous les podcasts L’hôpital du futur sont disponibles sur le site de l’association Odiolab: 
www.odiolab.ch/series/L-hopital-du-futur

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #005

Share

Podcast: Téléchargement

Cette semaine, nous (ré)écoutons le Dr. Dami à la suite du précédent épisode enregistré à Lausanne. Spécialiste en médecine interne, il travaille comme médecin adjoint au service des urgences du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) et responsable médical de la centrale d’appel 144 pour les cantons de Vaud-Neuchâtel. 

Dans cet épisode, @WarcoBrienza évoque les solutions aux problèmes posés à la médecine aiguë tels que présentés par Dr. Dami lors du précédent épisode. En termes d’outils (“informatiques”) le besoin des médecins-urgentistes peut se résumer ainsi:

  • un outil pour aider l’humain à prioriser (pathologies chrono-sensibles)
  • un outil pour amener plus d’efficience, les ressources n’étant pas extensibles
  • sans le remplacer, rendre l’humain plus performant

Les notes complètes de cet épisode, ainsi que tous les podcasts L’hôpital du futur sont disponibles sur le site de l’association Odiolab: 
www.odiolab.ch/series/L-hopital-du-futur

Nip$ales présente: L’hôpital du futur #004

Share

Podcast: Téléchargement

Cette semaine, nous écoutons le Dr. Fabrice Dami, spécialiste en médecine interne à Lausanne, médecin adjoint au service des urgences du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) et responsable médical de la centrale d’appel 144 pour les cantons de Vaud-Neuchâtel. C’est à ces titres qu’il participe au projet franco-suisse SIA-REMU – Système d’Intelligence Artificielle pour la REgulation Médicale des Urgences – qui a rassemblé les services des urgences du CHUV et du Centre hospitalier universitaire de Besançon, l’université de Franche-Comté, ainsi que la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du canton de Vaud (HEIG-VD). 

Dans cet épisode, @WarcoBrienza – cette fois sans son acolyte Karim Bensaci en proie à une urgence de travail! – veut développer les 5 problèmes endémiques énoncés par Dr. Dami lors des conférences L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE EN MÉDECINE AIGUË tenues en novembre 2022 à la HEIG-VD. Les 5 problèmes posés à la médecine aiguë sont les suivants: 

  1. Une augmentation annuelle du nombre de patients, tendanciellement plus âgés et aux pathologies plus sévères
  2. Un nombre de lits hospitaliers chroniquement insuffisants
  3. Des priorités pas toujours claires entre missions de premiers recours, activités universitaires et activités rémunératrices 
  4. Le déséquilibre entre ressources disponibles – équipes soignantes, ressources matérielles – et besoins patients
  5. Des services d’urgence qui doivent être inventifs

Les notes complètes de cet épisode, ainsi que tous les podcasts L’hôpital du futur sont disponibles sur le site de l’association Odiolab: 
www.odiolab.ch/series/L-hopital-du-futur