Nipédu 9 : Concertation, Collaboration, numérique et improvisation !

Neuvième épisode de Nipédu, un épisode improvisé sur le pouce mais qui ne manque pas de charme…et de fond !
Nipédu, alias NipÉducation, est le podcast de la famille NipCast dédié à l’#école, à l’#éducation et au #numérique.
Podcast animé par un professeur des écoles, Régis Forgione (@profdesecoles), un inspecteur Nicolas Durupt (@nicdurupt) et un formateur Fabien Hobart (@Karabasse77)

Podcast: Téléchargement

8 réflexions au sujet de « Nipédu 9 : Concertation, Collaboration, numérique et improvisation ! »

  1. Merci pour la mention 😉

    J’ai bien aimé le dossier 2 avec une explication claire pour SEGPA/ULIS et aussi sur les APC/Périscolaire !

    Bonne idée également les podcasts conseillés !

  2. J’ai un ami, qui me parlait de son oncle professeur d’histoire ce week-end qui devrait vous intéresser:
    – il a choisi de continuer de travailler en ZEP
    – il utilise pas mal les tableaux interactifs
    Mais surtout j’ai pensé à vous quand il m’a raconté cette anecdote (je ne sais pas si il le fait encore):

    En début d’année, quand les élèves arrive pour le premier de ses cours, il met du Marilyn Manson assez fort dans la classe.
    Il laisse cette musique pendant un moment, les élèves étant un peu étonné…
    Puis il la stoppe et s’exclame « ça c’est du bordel, et je ne veux pas de bordel dans ma classe » 😉

  3. C’est une anecdote croustillante il est vrai. il en circule beaucoup.
    J’espère cependant qu’il s’agit de légendes urbaines (ou scolaires)
    Car ces procédés sont surtout contre-productifs. D’abord parce qu’ils prennent les élèves à froid et qu’on les prévient de quelque chose qu’ils n’ont pas encore fait. Accusés et soupçonnés dès le départ.
    Pour installer une relation de confiance avec des élèves adolescents, je suis dubitatif.
    A cela s’ajoute la dévalorisation de la culture des jeunes : que ce prof n’apprécie pas cette musique c’est une chose, qu’il la juge ainsi devant le public qui l’aime, c’est encore une fois envoyer un mauvais signal. Celui de dire : je ne partage ni vos gouts, ni vos idées. Je ne suis pas du même monde que vous, et tout nous sépare.
    quand on sait que 90% des élèves de collège redoutent la première rencontre avec un prof, ce procédé n’aura gagné qu’à inscrire dans les esprit des élèves : « inutile d’espérer que ce prof comprenne quoique que ce soit à mon identité, à mes difficultés et m’aide à les dépasser ».
    et sans avant même que le premier cour soit entamé…
    « vous qui entrez ici céans, abandonnez tout espoir »

    1. Je ne pense pas que la majorité des élèves écoutent du métal, les métaleux sont assez rare 😉
      Personnellement j’aime bien Marilyn Manson (lui aussi il me semble d’ailleurs), mais si mon professeur avait fait ça, j’aurai juste compris qu’il fallait se tenir à carreau avec lui 🙂

      Après comme je le disais, il utilise des tableaux interactifs pour intéresser ses élèves.
      C’est une manière originale d’entamer une relation avec ses élèves, mais je suppose qu’elle est efficace.

      J’aimerais bien vous mettre en contact: pour info il a une cinquantaine d’année environ.

      1. Il y a bien sûr la manière de faire qui peut être plus ou moins amusante, mais pour qui?
        Personnellement elle ne me convient pas et je continue à douter de sa pertinence.

Laisser un commentaire