Nip$ales 028 – La vente digitale

Podcast: Téléchargement

Nip$ales est un podcast de la famille NipCast sur la vente , le retail et la communication, animé par @syde et @marco_nip.
Plus d’info sur nipsales.com et @nipsales.

PERSO / COMMUNAUTE

  • Présentation de Lorenzo Stoll,  directeur général de Swiss Airlines à Genève
  • Nip$ales en chiffres: 929 downloads pour la 27e émission “le duel Vente Production” contre 1’076 downloads pour la 26e émission “Faire des offres ou des embauches”. On n’a pas fait mieux, même avec 3 semaines au lieu de 2 et un sujet plutôt accrocheur.
  • 52 « followers » sur la page Nip$ales podcast de LinkedIn, avec plus de 1’800 impressions lors de publications d’updates concernant nos nouvelles émissions. Prochaine étape: 100 followers le 1er juin!
  • Plein de bonnes remarques sur le forum de NipSales.com, dont celle de notre conférencier phare Jean-Philippe Encausse sur les prix dynamiques, avec lesquelles nous démarrerons les échanges avec notre invité prestige.

EXPERIENCES DE LA SEMAINE

  • Voyages, voyages: la richesse générée par les transporteurs, pour les clients de type business … alors que ces compagnies luttent pour la valeur de leurs billets.
  • Jean-Philippe Encausse, concernant le Dynamic Pricing:
    “je comprends la logique commerciale. Mais je trouve que c’est frustrant en tant que consommateur que l’on prend pour un « débile ».
    C’est légitime si le consommateur achète en avance un billet de train; c’est légitime si le consommateur s’y prend à la dernière minute. Après cette fluctuation fait qu’on a le sentiment de se faire couillonner: car le prix baissera ou montera, il y aura des soldes, etc. et donc qu’il faut faire « l’effort » d’attendre ou de chercher l’astuce, le coupon, le site bidule, comparer… pour acheter au bon prix.
    Dit autrement: jouer avec le prix (même sur quelques centimes) c’est faire se poser des questions au consommateur. Maintenant je n’achète plus que quand j’ai vraiment besoin ou si le prix est vraiment bas.”
  • Un exemple de vente digitale, Swiss airlines sur Twitter

INFOS DE LA SEMAINE

INSPIRATION NIP$ALES

6 réflexions au sujet de « Nip$ales 028 – La vente digitale »

  1. Intéressante émission que celle-ci. Je voulais réagir sur le service proposé par Swiss pour ce qui est de faire « une surprise » comme par exemple offrir une bouteille de champagne. Pour l’avoir testé, j’ai trouvé dommage que l’hôtesse vienne poser la question avant d’amener la bouteille en question, gâchant un peu l’effet de surprise escompté et prévu pour la personne qui m’accompagnait.

  2. Voilà un commentaire qui fait plaisir, merci Thierry.
    J’imagine bien que ton effet surprise a été coupé sur le moment. Finalement, une case à cocher « Surprise… » au moment de la commande permettrait de garder ses plus beaux effets. Note pour plus tard.

  3. Vos émissions pertinentes et intéressantes permettant de soulever des questions, ne serait-ce que pour cela elles valent la peine d’être entendues. Je reviens juste sur l’intervention de Lorenzo Stoll, sur le networking, avec laquelle je suis totalement d’accord (ce qui je lui ai dit par courriel), je tiens à préciser que les sept points de base de la mini présentation « Art of Networking » sont plus à considérer comme un rappel de savoir-être. En effet, nous sommes trop souvent confrontés à des commerciaux qui semblent avoir oublié les bases mêmes de la bienséance.

    1. Martin, je crois qu’on ne peut pas « feindre » l’intérêt, ou pas longtemps du moins: pour que réseauter devienne un art, j’imagine que l’envie de faire connaissance et un véritable intérêt pour son interlocuteur en constituent des ingrédients essentiels.

  4. Désolé Marco je n’avais pas vu ta réponse (pas reçu de mail de notification)

    Attention, je ne juge pas le prix mais sa fluctuation.

    Lorenzo Stoll dit qu’il ne fait « que monter les prix des billets ». Encore une fois placez vous du côté du consommateur à un instant T:
    – Oui Lorenzo à un prix A
    – Mais la société X a acheté les même billets en avance et les vends au prix B
    – Et la société Y fait un bundle hotel ce qui fait un prix C
    – Et la société Z a un partenariat qui fait un prix D
    – Et …

    Pour Lorenzo il touche la même chose, et c’est le même produit.
    Mais le consommateur DOIT prendre le temps de chercher pour acheter au prix A, B ,C ou D

    En France il y a une application mobile pour comparer les prix d’un supermarché à l’autre. Est ce que vous sacrifieriez du temps pour faire 4 super marchés et avoir les meilleurs prix ? Non, mais vous gardez en tête que vous payez plus cher que prévu.

    D’un point de vu général on est obsédé par son métier.
    – Un garagiste trouve logique d’entretenir sa voiture tous les mois.
    – Mais pour Mme Michu c’est « des décisions » supplémentaires (qui consomme du temps de cerveau) et elle le fait tous les ans.

    – Un informaticien va trouver logique de faire des mises à jours windows tous les jours.
    – Mais ça va « énerver » les autres.

    C’est de pire en pire, après les prix qui fluctuent, voilà qu’Amazon introduit la négociation !!! Pour un commerciale ça se justifie, pour un consommateur j’ai envie de dire:

    « Ne me faites pas faire votre job, faites votre estimation et proposez moi un prix de référence ». Si je dois négocier c’est que le boulot n’est pas bien fait.

  5. Jean-Philippe, mille mercis pour tes commentaires aguerris.
    Difficile pour moi de ne pas être d’accord! J’aimerais réagir en particulier à tes dernières remarques: oui, en tant que consommateur-shopper, je suis fatigué des étapes additionnelles qui m’amènent à l’achat. Déjà que je me tape les avis des autres internautes, puis les recommandations – qui me font hésiter bien sûr, puisqu’elles sont issues de profils d’acheteurs similaires au mien, et pour lequel j’ai d’ailleurs dû entrer mes données personnelles. Ensuite refuser toutes les options d’achat supplémentaire, remettre mes coordonnées de paiement…

    Je dois dire que j’ai pris un pied, hier, à payer cash mes 2 apéros au bistro, sans même demander le ticket au serveur (mais pourquoi ne l’a-t-il pas amené directement?) d’attendre, demander l’addition, attendre, payer, attendre ma monnaie et poliment saluer. M’enfin, je m’égare.

Laisser un commentaire