Nipédu 127 : [DÉ]FORMATION PROFESSIONNELLE

Share

Entre formation, déformation et développement professionnel, un épisode notamment articulé autour des publications de la conférence de comparaison internationale du CNESCO La formation continue et le développement professionnel des personnels d’éducation. Le dossier et bien sûr vos rubriques habituelles pour un épisode studio à 3 voix…bonne émission !

Télécharger l’épisode

Sketchnote de l’épisode par Anne-Cécile Callejon.
Retrouvez ses productions : https://annececilecallejon.com/

Introduction
(0min41 à 4min44)

La parole aux poditeurs
(4min44 à 7min20)

Les actus de Nipédu
(7min20 à 12min00)

Le dossier de Nipédu : Comment diable contribuer au DPE ?
(12min00 à 24min48)

#JeuNipédu 126
(24min48 à 27min09)

La pause Cahiers
(27min09 à 31min36)

Le dossier de Nipédu : L’école des preuves de la confiance
(31min36 à 48min51)

La récré de Papa à quoi tu joues ?
(48min51 à 54min56)

Le dossier de Nipédu : Comparer mondial mais former local : cherchez l’erreur
(54min56 à 1h07min08)

#JeuNipédu 127
(1h07min08 à 1h08min19)

Pour remporter un abonnement d’un an aux Cahiers Pédagogiques répondez à cette question :
Donnez le nom de l’un des trois auteurs des rapports scientifiques qui constituent le dossier du CNESCO sur la formation continue et le développement professionnel des enseignants.
Adressez votre tweet (ou via ce blog) à @Nipedu et @CahiersPedago avec la balise #JeuNipédu.

Inspiration, coup de coeur, coup de gueule
(1h08min19 à 1h17min)

Retrouver Nipédu

4 réflexions au sujet de « Nipédu 127 : [DÉ]FORMATION PROFESSIONNELLE »

  1. Il faudrait que j’écoute plusieurs fois vos chroniques tant la question du développement personnel et des formations m’interpelle. Travaillant pour un réseau où une grande liberté est offerte aux enseignants si ce n’est lors de formations d’établissement ou de secteur, j’en constate aussi les limites. Certains enseignants peuvent enchaîner les formations sans que la question du développement professionnel soit soulevée. Cela se traduit souvent par le nombre d’inscrits dans les formations « dernières tendances ». En parallèle, des enseignants qui ont d’abord construit un développement professionnel personnel seront plutôt sur des choix plus exigeants ou déstabilisants. Pour schématiser, je dirais que c’est un peu « classe flexible » VS « personnalisation des espaces d’apprentissage « . Former à se former, c’est très difficile, la voie collégiale est une possibilité mais elle prend du temps à se mettre en place.

    1. Merci John pour tes commentaires et éclairages. Je crois que bien la discussion va se poursuivre sur ce sujet dans le prochain épisode avec la question de la formation buissonnière des enseignants !

Répondre à Bernard Lamailloux Annuler la réponse.