Nipédu 119 : [TÉLÉ]ENSEIGNE[R]

Share

Des clés de lecture pour comprendre les études sur l’impact du téléenseignement, des modèles pour penser son ingénierie pédagogique à distance, un exemple d’hybridation distanciel/présentiel au lycée et quelques pistes pour consolider les bonnes pratiques du téléenseignement : un épisode couteau suisse sur l’enseignement hybride et à distance.
Bonne émission !

Télécharger l’épisode

Sketchote de l’épisode par Anne-Cécile Callejon.
Retrouvez ses productions : https://annececilecallejon.com/

Introduction
(0min44 à 2min44)

La parole aux poditeurs
(2min44 à 6min11)

Le site d’Anne-Cécile Callejón
Abonnez-vous aux Cahiers pédagogiques

Recherche et téléenseignement : Pas si vite ! (6min11 à 33min06)

Que vous écoutiez ou tentiez vous-même une comparaison entre l’enseignement en présence et le téléenseignement, soyez extrêmement méfiants à ne pas comparer des patates et des théières !

Jean-Philippe

Études de Filippo Pirone et Romain Delès de l’Université de Bordeaux
Le projet NUNC du labo Techné à Poitiers
Étude de S. R. Guberman, août 1996
L’alignement constructif de John Biggs, par É. Bruillard
La chronique de Jean-Phi dans les Cahiers pédagogiques : Un chercheur dans la salle des professeurs

Des modèles pour l’ingénierie pédagogique du téléenseignement (33min06 à 1h06min36)

Je me suis demandé en quoi ces deux modèles pourraient être utilisés de manière croisée dans le cadre du téléenseignement ou de l’enseignement hybride… je n’ai pas cracké la situation pour le moment mais je sens bien qu’il y a quelque-chose à creuser encore.

Régis

Les gestes professionnels dans la classe, Dominique Bucheton
Précis d’ingénierie pédagogique, Manuel Musial & André Tricot
Visualiser le multi-agenda : un exemple ici
Nipédu 89 : Innovation pédagogique ?
À propos du Grand cerveau social de la classe
Conférence d’André Tricot, EIDOS 64, Bayonne, 25 janvier 2018
La revue de presse de l’épisode

La récré de Papa À Quoi Tu Joues ?
(1h06min36 à 1h13min08)

Portal 2
La série de jeux cultes : Lemmings
Papa à quoi tu joues ? Le podcast
Soutenir le podcast de Jean

L’enseignement à distance… dans la classe
(1h13min08 à 1h28min50)

Mes élèves ont le choix durant l’heure de classe entre enseignement en présentiel ou en distanciel. J’essaie de réunir le meilleur des deux mondes.

Marie-Camille Coudert

Le MOOC de Marie-Camille sur l’évaluation
Le MOOC sur le « Blended learning » (articuler présentiel et distanciel)
L’organisme de formation de Marie-Camille
La chaîne Youtube de Marie-Camille
Ce que la continuité pédagogique nous apprend de l’École, Jean-François Cerisier

Bien des enseignants – dont les pratiques reposaient déjà sur des formats alternatifs au classique cours dialogué suivi d’entraînements et d’évaluations – ont su adapter leurs propositions au contexte de la distance. Mais il semble bien que, pour l’essentiel, leurs pratiques soient mimétiques, au sens où elles consistent en une transposition à distance d’activités conçues pour un apprentissage en classe.

Jean-François Cerisier

Live ÊtrePROF : Évaluer les élèves en vue du retour en classe

Tirer des [télé]enseignements pour mieux se préparer
(1h28min50 à 1h55min15)

Ce qui a été mis à jour dans bon nombres de territoires scolaires, c’est le manque de cohérence et d’articulation dans l’utilisation des ENT, notamment du fait de la méconnaissance de beaucoup d’acteurs institutionnels de leurs propres outils.

Jean

On nous a servi une télé scolaire des années 1960, Interview de Marie-Christine Levet dans Le Point
Nipédu 404 du 24 juillet 2034

#JeuNipédu
(1h55min15 à 1h56min04)

Pour remporter un exemplaire du livre de Dominique Bucheton, Les gestes professionnels dans la classe, aux éditions ESF, envoyez un tweet à @Nipedu contenant le hashtag #JeuNipédu en réponse à la question suivante :
Que signifie le sigle MMA ?

Inspiration, coups de coeur, coups de gueule
(1h56min04 à 2h04min57)

Chut ! Le magazine à l’écoute du numérique
L’interview de Cécile Dejoux pour Chut
MOOC du Manager au leader
L’interview d’Olivier Bas pour Chut
Simon de Thuillieres sur Twitter
Hildegard von Blingin’

Retrouver Nipédu

2 réflexions au sujet de « Nipédu 119 : [TÉLÉ]ENSEIGNE[R] »

  1. Bonjour toute l’équipe,

    Désolé pour le retard, mais je viens d’écouter le nipédu 119.
    Je souhaite réagir à la troisième chronique de Jean à propos de la communication avec le numérique.

    Non, la messagerie n’est pas un outil fait pour la communication descendante. Utiliser le Cci pour envoyer des courriels n’est qu’un contournement de sa fonction première.

    Choisir le bon outil pour la communication, c’est d’abord prendre en compte la nature des outils. On peut aborder se principe d’analyse en utilisant le principe de modèle de communication de Weiner (1950) http://www.sietmanagement.fr/theories-systemiques-de-la-communication-le-feed-back-n-wiener-p-watzlavick/
    Si l’émetteur ne veut pas de feedback, alors il doit utiliser le bon outil de communication.

    Tous les établissements scolaires du second degré bénéficient d’outil qui permettent se type de communication.

    Pour exemple dans les lycées d’Ile-de-france (monlycee.net) > l’outil pourrait être le module « Actualité ». Pour les collèges des Yvelines, des Hauts-de-Seine le module s’appelle « Tableau d’affichage ». Dans les Collèges du Val-d’Oise l’outil s’appelle « Communication ciblée ».
    Bref > s’il fait informer > on utilise plutôt un outil de publication.

    Concernant l’efficacité de la communication, elle est conditionnée par les canaux d’alerte mis en place. On a longtemps utilisé la messagerie car cet outil était le seul capable de faire du push de notification. Ce n’est plus le cas dans la majorité des cas. Sur les trois exemples pris ci-dessus un seul n’a pas d’outil de notification de l’activité des modules ENT.

    Il manque peut être actuellement un outil de micro-messagerie/messagerie instantanée dans les ENT. Mais pour les agents de l’état, les enseignants, il y a Tchap : https://www.tchap.gouv.fr

    Merci pour ce que vous faites 🙂

    Jean-Sébastien

    1. Bonjour Jean-Sébastien.
      Je suis tout à fait d’accord avec les principes que vous énoncez. Cependant il faut être conscient que dans l’éducation nationale le mail est le canal de diffusion par excellence et cela pour plusieurs raisons :
      – tous les personnels ont une adresse mail fournie par l’académie.
      – le taux d’utilisation du mail n’est pas de 100% mais c’est le canal de diffusion le plus largement utilisé loin devant les autres services.
      – pour pouvoir utiliser les ENT, il faudrait que ceux-ci aient un taux d’utilisation au moins aussi élevé que le mail, or ce n’est pas le cas. Souvent la majorité des établissements ne comptent qu’un taux d’adhésion et d’utilisation très faible à cause d’une vision (souvent fausse) des collègues d’un investissement « prise de tête » pour rentrer dans l’utilisation de ces ENT.
      – il faut pouvoir s’adresser à tous les collaborateurs (qui ne sont pas forcément intégrés d’ans les ENT) avec un seul outil, le mail présenté cette facilité.

      De plus, si l’enfer est pavé de bonnes intentions, les académies le sont également. On voit souvent fleurir une multitudes de canaux de diffusion ou d’échanges émanant de différents services ou groupe de travail afin de rendre accessible telle ou telle ressource, ou mettre en place un échange. Le problème c’est que chacun de ces services demandent une authentification et sont dépourvue d’app dédiées. Résultat : au lieu de rendre la vie plus facile, ils ne sont qu’une composante de plus dans la complexité de la communication. Chaque services proposés ainsi est au mieux pourvu d’une dizaines d’utilisateur avant de tomber dans l’oubli total.

      C’est en cela que j’ai trouvé Discord d’une grande pertinence. Il permet d’être hyper flexible et de proposer tous ces espaces de travail/d’échange/réflexion en un seul et même lieu adaptable. Cela demande juste un Administrateur efficace pour le mettre en route et l’adapter aux besoins.

      Solutionner ce problèmes relève d’une réflexion bien plus globale qu’une simple réflexion locale.

      À mon sens nous devrions disposer du moins de services possible : un service de communication/échange efficace et adaptable + un outil de gestion de vie scolaire + un espace de travail commun.
      Si on désire faire un ajout il faut faire cet ajout dans un des trois services cités.

      Les théories de communication sont cohérente mais pour les appliquer dans l’éducation nationale au sens large cela nécessite un immense chantier.

      Merci en tout cas pour ce commentaire !

Répondre à Jean NOEL Annuler la réponse.