NIPÉDU 08 : LA RENTRÉE

Nipédu fait sa rentrée avec ce premier épisode de la saison 2 !
Nipédu, alias NipÉducation, est le podcast de la famille NipCast dédié à l’#école, à l’#éducation et au #numérique.
Podcast animé par un professeur des écoles, Régis Forgione (@profdesecoles), un inspecteur Nicolas Durupt (@nicdurupt) et un formateur Fabien Hobart (@Karabasse77)

Podcast: Téléchargement

Intro et présentations (0’32 à 3’33)

  • Nipédu saison 2…
  • Nicolas is back !

La paroles aux auditeurs ( 3’33 à 7’11 )

  • retour sur #Ludovia11 et les nombreuses rencontres enrichissantes et exhaltantes
  • un point rapide sur la chronique du néotitulaire bientôt dans Nipédu

Les actus ( 7’11 à 16’38 )

  • le changement de ministre de l’Éducation Nationale: de Benoit Hamon à Najat Vallaud-Belkacem via Florence Robine
  • les nouveaux rythmes scolaires à 5 matinées
  •  F. Hollande et le chantier du numérique pour l’éducation, partenariat avec tous les acteurs notamment pour favoriser l’équipement des écoles / établissements : le « grand plan pour l’école numérique » 
  • Ouverture de la concertation sur le numérique : les 4 grands thèmes dévoilés via  @Numerama et  @CNNum

Dossier partie 1 : La rentrée, infos, pistes et conseils (16’38 à 32’50)

La récré (32’50 à 35’45)

  • La Nipconf, l’incontournable rendez-vous du 24 octobre  !
  • Le compte Twitter à suivre  @nipconf
  • Le start-up pack pour faire la comm’ de votre start-up !

Dossier partie 2 : Rentrée et outils numériques  (35’45 à 45’04)

  •  Nicolas nous parle de bases de données filemaker, Bento, GDrive, questionnaires en ligne, application pour animations pédagogiques…
  • Fabien se lance le défi « 0 papier » via Dropbox, GDrive, OneDrive,  iCloud,  Evernote et les agendas synchronisés…
  • Bonne chance pour le zéro papier avec cette pub éloquente ! 
  • Régis utilise Evernote, Dropbox, Goodreader, passe en douceur de Word à Pages  et adore les Post-it lignés et ceux de grande taille

INSPIRATION / COUP DE COEUR / COUP DE GUEULE  (45’04 à 50)

  • Les Tâches complexes dans le secondaire. Les #TaCo ou tâches complexes de Thucydide : entre exploration didactique et livre dont vous êtes le héros historique
  • Vous démissionnez  ?
  • Quand un arbre tombe, on l’entend; quand la forêt pousse, pas un bruit. Proverbe africain
  • Ça y est : IEN il est officiellement !
  • Clin d’oeil en forme de prophétie  autoréalisatrice pour Karine et Sophie !

Où nous retrouver

5 réflexions au sujet de « NIPÉDU 08 : LA RENTRÉE »

  1. Pour les nouveaux jours d’école: ma fille (de 3 ans) a école le samedi: le mercredi elle est en « centre de loisirs ». Si ils avaient choisi le mercredi à la place ça nous ferai économiser le centre loisirs du mercredi 😉
    Sinon l’autre inconvénient c’est pour partir le week-end, ou malheureusement elle devra manquer le samedi matin de temps en temps (départ le vendredi soir,samedi matin) pour profiter des lundis fériés 🙂

    Pour le fait, en tant que parent de vouloir être une petite souris pour voir son enfant à l’école, 2 choses:
    1. j’étais habitué avec la crèche à avoir une transmission, sorte de rapport de la journée de ma fille (a-t-elle dormi, qu’a-t-elle mangé…) et là à l’école : rien, on récupère son enfant et c’est tout 🙁
    2. les photos: du temps de mes parents, ils avaient des photos de « vie de classe » qui était prise, j’ai ainsi pu voir mon père sur son pupitre en train d’écrire 😉
    A notre crèche, à son départ, ils nous ont remit un album (précedement fourni) avec des photos de « vie de la crèche » où on la voit dessiner, peindre, jouer avec des autres enfants…

    Si vous souhaitez facilement administrer vos bases de données, vous pouriez créer une application web avec mon framework:
    Pour information, c’est la deuxième fois qu’un professeur me demande de l’aide pour faire une application pour gérer ses élèves, modules..
    Le topic en question: http://www.developpez.net/forums/d1468897/applications/projets/projets-heberges/mkframework/besoin-d-aiguillage-projet/#post7960098

    Note: je vous entend parler de oneNote de Microsoft, word… il me semblait qu’actuellement le gouvernement (comme une partie de l’europe) privilégiait l’utilisation de logiciels opensource.
    Cela permet non seulement d’utiliser des applications multi-plateforme, de plus, étant gratuit, chaque élèves peut l’installer à la maison (regardez le prix de la suite Office 🙁 )

    1. Merci pour les commentaires et désolé de ne pas répondre assez rapidement…
      Les nouveaux rythmes scolaires à 5 jours ont pour objectif de rééquilibrer la semaine et surtout de proposer une 5ème matinée de travail, la matinée étant plus propice aux apprentissages. Il faudra mesurer ça sur le moyen et le long terme pour en juger…par exemple les enfants seront-ils plus fatigués de se lever 5 jours sur 7 ? Ou l’habitude leur donnera t-elle un meilleur rythme ?
      Pour le moment il est trop top pour se prononcer, en bien comme en mal je dirais.
      Pour ce qui est des samedis, mes élèves de quartier populaire n’ont pas la chance de partir en weekend et j’avais donc assez peu d’absences.
      Perso je ne suis ni pour, ni contre. J’attends de voir ce que ça donnera avec ma classe et à plus grande échelle. Si on travaille mieux et que c’est bon pour les élèves alors ce sera tout bon…

      Concernant le fait d’être une souris en classe il ne faut pas hésiter à solliciter les enfants pour qu’ils racontent leur journée, c’est faire d’une pierre 2 coups.
      Je dis ça mais en même temps mes propres enfants ne me lâchent que peu de choses 😉
      Pour ma classe nous avons ouvert une twittclasse qui répond un peu à ce que vous dites : photos des élèves en action, cahier de vie de classe, bilan de semaine ou de journée etc.
      Pour les bases de données il s’agit de Nicolas, je le laisse répondre 😉

      Concernant Word et compagnie nous parlions de nos outils personnels de travail, pas de ceux de la classe. Je suis bien d’accord sur le fond avec vous pour les logiciels open source, mais la réalité est toute différente vous le savez bien 🙂

      1. Bonne idée/initiative pour la twittclasse 😉

        Ma ptite vient juste d’avoir 3 ans, donc c’est difficile de communiquer avec: elle ne « parle » pas très bien 😉

        Pour l’opensource, ça dépend des saisons: un coup c’est important, et des mesures sont prises pour les mettre en avant (économie, détachement d’un seul éditeur…), et un autre coup on laisse tomber, et on utilise/gâche l’argent publique en licences propriétaires 🙁
        C’est double peine: il faut informer au plus tôt les élèves, que malgré les apparences: il n’y a pas que Microsoft dans la vie, il y a des logiciels gratuit à coté qui répondent parfaitement à la majorité des besoins 😉

  2. Bonjour,

    Est-ce que vous avez vu le reportage « Spécial investigation, la fin des profs » sur Canal+ ?

    Je vous le conseille.

    Il y est question :

    – d’une expérience aux USA où des laptop ont été distribués avec succès en lien avec des logiciels éducatifs qui mesurent les progrès des élèves
    http://www.nytimes.com/2012/02/13/education/mooresville-school-district-a-laptop-success-story.html?pagewanted=all

    – d’une classe en France avec un tableau numérique et des iPads

    – des PC portables (je n’ai vu que le logo Intel sur les boites) et des iPads distribués par François Hollande aux collégiens en Corrèze lors qu’il était président du Conseil Général

    – comment le syndicat Syntec a torpillé l’amendement « pro logiciels libres » déposé par une député écologiste du Calvados. L’ancien ministre Vincent Peillon avait plié

    – des showrooms Microsoft avec des tables tactiles
    Microsoft sponsorise le Forum des Enseignants Innovants qui accueille les profs chaque année.
    Microsoft accueille aussi dans son siège en Ile de France certains décideurs de l’académie de Paris pour des réunions…
    C’est Alexis Kauffmann (que j’ai découvert / https://twitter.com/framaka) qui a dénoncé ce conflit d’intérêt entre Microsoft et l’éducation nationale.

    Cordialement,

    1. Bonsoir

      Avec le numérique, l’éducation a toujours été et l’est encore le support de cristallisation de beaucoup de tensions.
      Le première consisterait à penser que les machines, aussi intelligentes soient-elles, remplacent les profs… c’est ce que sous entend le titre du reportage que je n’ai pas vu. C’est clairement une science fiction ubuesque. L’enseignement repose sur de l’humain, donc du ressenti, de l’émotionnel, de la psychologie et même de la pédagogie. A l’heure des premiers robots dits intelligents, ils ne sont que de simples répétiteurs, automatiseurs d’enfants… robotisés?? Mais prolongez la réflexion, et regardez ce que l’école apprend aujourd’hui aux élèves (non sans difficulté il est vrai) : des savoirs? non des techniques? non Il s’agit de compétences, c’est à dire cette capacité à transférer à une situation nouvelle et inconnue un triptyque de connaissances, d’attitudes et de capacités adapté…. j’essaierai d’explorer cette question à la nipconf…

      La seconde tension réside dans le marché économique que représente l’Ecole en matière d’équipements, de technologies et de services numériques. Et la bien sûr, les industriels et grands groupes sont présents, avec leurs valeurs, leur idéologie qui ne sont pas toujours celles qu’un état souhaite enseigner à une nation… cela dit, c’est loin d’être nouveau et (Claude Lelièvre le dirait mieux que moi), l’Ecole a toujours été un enjeu commercial. A la création du ministère de l’éducation, les éditeurs scolaires étaient rue de grenelle, en face du ministère. pratique pour publier LE manuel validé par l’état. le combat n’est donc pas nouveau et cela plus d’un siècle que l’école s’y retrouve plutôt bien dans ces enjeux, même si elle perd des combats, elle en gagne d’autres!! une direction au numérique, des outils Educ Nat qui préservent des bases de données tentaculaires, veille à l’identité numérique et la confidentialité de nos élèves, une plate forme de formation à distance « maison » que ne gère ni apple, ni microsoft….

      reste le véritable fond, celui qui est le moins spectaculaire pour les médias : la classe, dans une école préservée de ces tensions. les pédagogues investis, motivés qui cherchent, qui font, qui dépassent les convictions du bien et du mal et tentent de tirer bénéfice des outils enleur mains, qu’ils soient récents ou anciens (je prone la tablette, je orne aussi le boulier en classe!), en garde le meilleur de leurs avantages et limitant leur défaut.

Laisser un commentaire