Nipcoin 005 – Namecoin

Podcast: Téléchargement

Fabrice et Antoine toujours en vacances, Johan et Ben entament l’exploration des crypto-protocoles pour des fins non-monétaires, avec l’exemple « historique » de Namecoin.

La partie News est dédiée au mini-crash du cours des crypto-monnaies de la semaine passée et au rôle des bots dans l’instabilité du prix des coins.

Namecoin est un projet de DNS de décentralisée, basé la technologie bitcoin dont c’est un fork. Il permet de gérer des domaines en .bit en inscrivant dans la chaîne de bloc Namecoin la paire nom de domaine/adresse IP équivalente.

Un des challenges évidents de Namecoin est que les browsers actuels ne sont pas capables de résoudre les adresses .bit. Pour y parvenir, ils devraient idéalement lire la chaine de blocs Namecoin. Mais comme cela n’est pas pratique, il existe aussi des services qui offrent cette capacité. Ceci rend Namecoin moins utile puisqu’on on réintroduit un tiers dans l’équation, sachant que le but de Namecoin est justement d’échapper à la centralisation du système DNS, et surtout de l’ICANN. Mais bon, si l’on veut lire des adresses .bit, il existe des extensions, comme Freespeech ou dotbit.me

dotbit.me justement, c’est aussi un service qui permet d’acheter des domaines en .bit mais avant de vous jeter dessus, attendez de savoir que c’est un peu une arnaque. Le domaine coûte annuellement 0.02 bitcoin, soit environ 10 dollars si l’on prend une valeur conservatrice de bitcoin. Quand on sait que créer un domaine .bit via Namecoin coûte 0.01 Namecoin et que 1 Namecoin vaut 2 USD à tout casser, on se rend vite compte du problème (un domaine coûte en gros 0.02 dollars au maximum).

Mai alors direz-vous, quand on achète une domaine, à qui le paie-t-on? Au développeur de Namecoin? Et bien non, on paie la taxe du réseau en détruisant les 0.01 Namecoin en question. Donc ils profitent à tout le réseau via un lègère déflation.

Pour renouveler un domaine, on paie 0.005 NMC et à ce moment là, cette taxe va au mineur comme dans bitcoin. Il faut renouveler son domaine tous les 36,000 blocs au maximum, ce qui arrivent environ entre 200 et 250 jours.

Tout cela n’est vraiment pas très cher et c’est en soi un problème. Il existe en effet un affreux problème de domaine squatting dans le monde .bit, qui a pour don d’énerver très fort les puristes mais qui reflètent bien les limites et parfois l’hypocrisie du monde des crypto-monnaies où les avantages donnés aux premiers arrivants sont loin des idéaux de partage et d’égalité parfois mis en avant pour justifier la création d’un réseau.

Parmi les projets basés sur Namecoin, on notera Onename, un service qui permet d’envoyer et de recevoir des bitcoins de manière vérifées (vous avez sans doute vu passer du spam là-dessus puisqu’ils le forcent pour la vérification…) Vous me trouverez donc sous onename.io/bcurdy

Un autre projet digne de mention est Monegraph, un projet qui vise à vérifier la propriété d’un objet digital, comme une image. Le but est d’être utilisé par des artistes par exemple pour vendre des oeuvres uniques. Rien n’empêche de copier les images mais une seule image peut avoir une signature valide.

2 réflexions au sujet de « Nipcoin 005 – Namecoin »

Laisser un commentaire